Joel POINSOT Coach sportif à Montpellier
Joel POINSOTCoach sportif à Montpellier

Comment avoir le ventre plat par Joel Poinsot

On va commencer par décrire les raisons qui font que l’on peut avoir du « ventre » :

  • Une hyper lordose lombaire (cambrure très prononcée en bas du dos) ;
  • Un ventre gonflé (colon et intestin  avec un trop plein d’air) ;
  • De la graisse dans et sur le ventre.

Dans le premier cas de figure (une cambrure très prononcée), le placement du bassin est primordial pour effacer le « ventre qui sort ». Il faut faire une rétroversion légère ou moyenne  du bassin (appelé position neutre en pilates) en contractant les fessiers et en rentrant le ventre. Cette rétroversion est consciente et doit-être maintenue tout au long de la journée, ce qui n’est pas facile et plutôt fatigant.  Pour optimiser les résultats, on peut aussi  faire un renforcement musculaire, pour que cette rétroversion soit due à une amélioration de l’endurance des muscles, et que la position soit maintenue de façon inconsciente. Ce résultat sera obtenu en travaillant les fessiers, les ischios jambiers (l’arrière des cuisses) et le transverse (muscle caché sous les abdominaux appelé  les  grands droits). Il sera aussi conseillé d’étirer ses muscles lombaires (bas du dos) et ses muscles fléchisseurs des hanches (muscles entre le bas du ventre et le haut des jambes).

 

Dans le deuxième cas (problèmes intestinaux), il faut rééquilibrer son régime alimentaire. Ces problèmes sont dus à une consommation trop importante d’aliments sucrés ou de glucide en général. Mais aussi de céréales complètes ou de légumes secs, qui provoquent souvent des ballonnements dus  aux fibres importantes dans ces aliments.  Parfois, les fibres des fruits et des légumes sont  mal digérées, surtout si elles sont consommées crues. L’intolérance aux protéines de lait et au gluten peut également provoquer des ballonnements excessifs.

 Dans tous les cas, il faut diminuer la consommation des aliments qui causent des problèmes, le temps que l’inflammation intestinale diminue et que la flore se rééquilibre. On peut pour cela, prendre des probiotiques vendus en pharmacie.

A savoir également que les ballonnements et les douleurs intestinales sont fréquents chez les gens anxieux et stressés. Un travail « antistress » peut aider à mieux digérer et à diminuer les troubles ressentis.  Il est conseillé de faire de la méditation, de la sophrologie, du tai-chi ou du yoga.

 

Dans le troisième cas (surplus de graisse), c’est un bon équilibre entre l’activité physique et le régime alimentaire (voir le travail antistress) qui vous permettra de perdre la graisse du ventre.  Il faut savoir que ce n’est pas en faisant des abdominaux que l’on perd de la graisse sur le ventre. Je dirai même que faire beaucoup d’abdominaux à tendance à épaissir la taille. Car les grands droits (appelés aussi tablettes de chocolat) et les obliques (muscles latéraux de la taille) quand ils se musclent, grossissent, et donc, on se retrouve avec une taille plus large (la graisse que l’on n’a pas perdu + les abdominaux qui se sont épaissis). Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas important de faire des abdominaux pour des raisons de santé : meilleur maintien du dos, amélioration de la qualité digestive et de la respiration. Ou pour des raisons d’efficacité sportive : meilleur transmission de la force des appuis au sol vers le haut du corps, protection des organes dans les sports de contacts, etc.

Pour perdre du ventre, le plus important est de faire un travail d’endurance : footing, marche rapide, vélo, ergomètre (machine cardio en salle de remise en forme comme le rameur, tapis de course, etc,) pour « brûler » les graisses. Il faut aussi augmenter sa masse musculaire avec des activités sportives comme la culture physique, ce qui vous permettra d’augmenter votre dépense calorique au repos, et lors des entrainements.

Il est clair que pour perdre du ventre, faire du sport ne suffit pas. Sinon tous les sportifs auraient un ventre plat et dessiné. Le plus important reste le régime alimentaire, et ceci est surtout vrai pour les femmes (je sais ! la vie est injuste…). Il faut se diriger vers une alimentation équilibrée : manger de tout sans abuser de rien. Et si ce n’est pas suffisant, faire un régime contrôlé par un ou une diététicien(ne) /nutritionniste, avec une alimentation faible ou modéré en glucide et en lipide. Et il faut aussi augmenter légèrement sa dose journalière de protéine (viande, poisson et œufs).

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© joel-coachsportif